Pôle Lamartine

Responsable : Marie-Martine Dupeuble

et Patricia Martin

Groupe de travail : Dominique Fenogli, Guy Fossat, Jean-Amédée Lathoud, Odile Michel-Prost, Joëlle Pojé-Crétien, Véronique Richard, Bernard Rigaux, Martine de Rosny, Gino Schlanser.
Membres correspondants : Christian Croisille, Jean-Marc Hovasse, Guy Peeters, Elisa Puntarello

Les membres réalisent des travaux personnels ou communs sur ou autour de Lamartine qui se concrétisent par des publications, communications et conférences à l’Académie ou dans d’autres lieux.

Nous répondons aux demandes de personnes réalisant des recherches.

Nous accompagnons des groupes de visiteurs sur les lieux lamartiniens sur demande de l’Office du Tourisme par exemple ; au Pavillon de la Solitude, lors des Journées Européennes du Patrimoine. lien photo

L’Académie de Mâcon possède la quasi-totalité des œuvres de Lamartine publiées de son vivant : poésies, écrits politiques, études historiques, romans et récits divers, correspondance ; et une partie de ses publications périodiques. Elle dispose aussi de nombreux ouvrages le concernant.  Bibliothèque

Biographie de Lamartine

Alphonse de Lamartine, né le 21 octobre 1790 à Mâcon,  passe son enfance à Milly et fait ses études à Belley. Jusqu’à sa célèbre rencontre à Aix-les-Bains avec Julie Charles qui lui inspire Le Lac, il mène la vie d’un jeune homme oisif. En 1820 il publie les Méditation Poétiques, un recueil de poèmes qui lui apporte  la gloire du jour au lendemain. Il se marie la même année avec une jeune anglaise, Marianne Birch, qui lui donne deux enfants qui mourront très jeunes. Après son mariage il part en Italie comme secrétaire d’Ambassade.  En 1829 il est élu à l’Académie Française. Devenu député en 1833 il se fait remarquer à la Chambre par son éloquence. Il partage alors sa vie entre Paris et le Mâconnais. Au moment de la Révolution de 1848 il proclame la République, défend le drapeau tricolore et devient chef du gouvernement provisoire pendant  trois mois. Mais après les élections présidentielles qui portent Louis Napoléon Bonaparte au pouvoir,  il se retire de la politique et passe le restant de sa vie à écrire pour payer ses dettes. Il meurt à Paris le 28 février 1869  et est enterré à Saint-Point.

Les articles écrits par les membres sont répertoriés en archives. 

En ce moment

Ne ratez pas les actualités
du moment

Les nouvelles publications

‘Les acrostiches lamartiniens’ de Dominique Fenogli,  21 poèmes acrostiches de vers des Méditations -illustrés par David Giraudon, graphiste mâconnais. Préface de Joëlle Pojé-Crétien.

‘Une famille noble en Mâconnais au début du XIXe siècle. Vie domestique, vie mondaine. Extraits du Journal d’Alix de Lamartine, mère du poète’ de Guy Fossat. Préface de Gabrielle Fort, directrice du musée de Salles en Beaujolais.

Les pôles de l’Académie de Mâcon

Parcourez les autres pôles
de l’Académie de Mâcon