Pôle Sciences

Responsable : Charles Angeli

Depuis 1805 (création de la Société des sciences, arts et belles lettres) de nombreux membres de cette Société (devenue en 1852 « Académie des sciences, arts et belles lettres et d’agriculture de Mâcon ») se sont succédé. Parmi eux, nombreux étaient des scientifiques (ce mot à l’époque avait un sens plus restreint qu’à ce jour). Mais la tradition de la communication scientifique a perduré, puis, c’est un peu étiolé au fil du temps. Les découvertes scientifiques ont pris un essor durant le 19e et le 20e siècles non soupçonné à l’époque. Le champ d’application des données ont envahi les différentes technologies et la vie de tous les jours (industrie, biologie, médecine, sciences humaines et aussi l’art de la guerre) modifiant nos modes de penser et notre vision du futur, ainsi que nos professions dans leur praxis.
La culture scientifique a toujours fait partie intégrante de la vie de l’Académie grâce à de nombreux membres utilisant cet outil.
Il est donc apparu, comme une évidence de faire continuer ce travail et le faire connaitre à tout public.
Depuis la création des pôles il apparaissait nécessaire d’être dans la continuité de la richesse de cette assemblée ; nous avons donc pensé, sous l’impulsion de président Lauvergne, de reprendre le travail de nos prédécesseurs et le faire perdurer dans l’actualité.
Le but : continuer le travail précédent en mettant à jour les connaissances et apporter notre pierre à l’édifice.
Les moyens : une équipe de départ pour fixer un projet de travail et mettre en œuvre nos capacités.
Des communications sont déjà programmées.
A bientôt sur le site du pôle sciences,
Charles Angeli


Prochaine réunion :



PÔLE SCIENCES (Sciences de la vie et de la terre ; Sciences humaines et sociales)

L’activité prend son essor avec des exposés et conférences depuis septembre 2017, grâce à l’activité de ses membres.
Charles Angeli pour la section SVT en collaboration avec A-M Doucet pour la section sciences humaines et sociales, coordonnent les actions du pôle. Les conférences sont annoncées sur le programme annuel et dans la lettre mensuelle.
En septembre 2017 nous avons reçu deux généticiennes qui nous ont entretenus sur l’importance de la génétique dans la maladie cancéreuse.
En octobre 2017, je vous ai parlé des notions et des idées de la médecine pendant les dix premiers siècles en Gaule. Je poursuivrai, au fil des siècles, l’évolution de la pensée médicale.
Alain Gressard nous a fait des démonstrations mathématiques en nous dévoilant quelques secrets sur le Nombre d’Or ; en janvier 2018, il nous entretiendra en deux conférences sur l’activité électrique du cœur.
Nous sommes à votre disposition Anne Marie et moi pour envisager d’autres sujets notamment sur des problèmes de société.
Très cordialement à tous. Un groupe de travail pourrait être constitué en sciences humaines et sociales pour suggérer des pistes de travail et de thèmes.

Ch. Angeli

Conférence de Simon Joseph Agou, Les idées de Georg Cantor sur les cardinaux infinis
le Jeudi 22 mars à 14 h 30.

Le conférencier a défini l’équipotence. Il a montré que l’ensemble N des nombres entiers était équipotent à l’ensemble de deux de ses parties strictes à savoir l’ensemble P des entiers pairs et l’ensemble I des entiers impairs et aussi à  l’ensemble des points à coordonnées entières du plan. Déduisant l’arithmétique particulière de Aleph zéro , caractérisant le dénombrable ,choisi par Cantor, et étant la première lettre de l’alphabet hébraïque.

Ensuite il a été montré que, indépendamment de leurs longueurs tous les segments avaient « le même nombre de points » et mieux que l’ensemble des nombres réels était équipotent à l’ensemble S des nombres réels compris entre 0 et 1.

Ensuite il a esquissé la preuve que l’ensemble des parties d’un ensemble avait un cardinal supérieur à l’ensemble de départ. D’où le tollé des mathématiciens de l’époque et des philosophes adeptes d’Aristote  à l’encontre de Cantor. Il en résulte que la chaîne des cardinaux est dénombrable via ce procédé. Aleph zéro étant le plus petit infini et paradoxalement qu’il n’existait pas d’ensemble de tous les ensembles.

L’hypothèse du continu stipulant qu’il n’y avait pas de cardinal compris entre Aleph zéro et celui de S. Cohen a montré qu’il était impossible de le prouver avec les axiomes de la théorie des ensembles.

Ensuite le procédé diagonal de Cantor a été effleuré et un parallèle mystique a été fait entre l’omniscience de la Déité et le libre arbitre de l’homme.

La fin de Cantor a été triste souffrant de trouble bipolaire et de l’antisémitisme dû à la judéïté de sa femme.

Le Cancer : risque génétique ? que faire ? le conseil génétique
par Souria et Hanaa AISSAOUI, le vendredi 8 septembre 2017 à 18h à l’Académie.

Le domaine de la génétique est en plein essor avec l’avènement de l’ère de la génomique. Depuis la publication de la première séquence complète du génome humain, on n’a cessé de voir émerger de nouvelles techniques, concepts voire de nouvelles disciplines (Genome whole sequencing, exome sequencing, séquençage ciblé, bioinformatique, pharmacogénétique, oncogénétique, etc.). Une nouvelle pratique médicale émergea ainsi : le conseil génétique, appliqué aux prédispositions héréditaires aux cancers, aux pathologies pédiatriques, prénatales, neurologiques, cardiaques… Cette conférence cible le cancer, véritable problème de santé publique, une maladie qui fait peur. A-t-on un risque de cancer ? de nouveau cancer ? est-ce génétique ? nos enfants ont-ils un risque ? si oui, que faire ?? telles sont les interrogations pour lesquelles quelques réponses existent et s’avèrent nécessairement essentielles. Prévention est le maître-mot du conseil génétique.